Policier humoristique

  • Hamish Macbeth t.12 ; bras de fer Nouv.

    Randy Duggan, nouveau venu à Lochdubh, ne passe pas inaperçu : bodybuildé et tatoué, il s'impose au pub en racontant à qui veut l'entendre qu'il a été lutteur et aventurier. Et comme il rôde sous les fenêtres des femmes du village, on soupçonne ce macho de vouloir semer la zizanie dans les ménages.
    Tout le contraire du flegmatique Hamish, avec qui le courant ne passe décidément pas. Au point qu'un jour, Hamish accepte le défi de se battre avec Randy. Les paris sont pris : Hamish va finir en chair à pâté ! Mais à l'heure de l'affrontement, son adversaire est retrouvé mort d'une balle dans la tête... Suspect n°1, Hamish Macbeth va devoir jouer les gros bras pour trouver l'assassin et laver sa réputation

  • Belle et rebelle, telle est Lady Rose. Après s'être compromise avec les suffragettes, au grand désespoir de ses parents, la jeune fille de bonne famille fait une entrée désastreuse dans la haute société londonienne... Ce qui ne dissuade pas un Sir aux allures distinguées de lui faire les yeux doux. Très louche, selon le père de Lady Rose, qui charge le capitaine Harry Cathcart, aristocrate désargenté, d'en savoir plus sur le prétendant... En démasquant un imposteur, Harry se découvre des talents de détective privé. Et une petite fortune à se faire ! Lorsqu'au beau milieu d'une réception, un meurtre est commis, il propose à Lady Rose de faire équipe avec lui. L'occasion idéale pour l'indocile jeune femme d'échapper à la chasse au mari...

  • Décidément insoumise, Lady Rose refuse de faire comme toutes les jeunes filles de son rang : elle ne se mariera pas ! Pire, elle veut quitter la maison pour gagner sa vie. My god ! Ses parents finissent par céder à ses extravagances, sachant que le détective Harry Cathcart la chaperonne. Mais la vie de femme indépendante n'est pas aussi excitante que Rose l'avait imaginé. Elle est même très morne... Lorsque - ô surprise - une vieille connaissance de la famille est assassinée, Harry demande le renfort de Lady Rose dont les relations dans la haute société lui seront précieuses. Le duo est prêt pour mener l'enquête. Des hôtels particuliers pleins de secrets au manoir de campagne où rôde le danger, ils remontent la piste du tueur... à leurs risques et périls ?
    Entre Sherlock Holmes et la Chronique des Bridgerton, un suspense aussi corsé que son héroïne !

  • Titan est un super-héros un peu dépressif depuis qu'Alicia l'a quitté. Pour ne rien arranger, il vient de perdre une place au Panthéon Top 30, l'émission de télévision qui classe les trente super-héros les plus populaires d'Amérique. Les potes du commissariat de Lexington Avenue ont beau être ses premiers supporters, Titan n'a plus goût à rien. Dans ces conditions va-t-il pouvoir affronter l'un des pires ennemis de sa carrière ? Celui que les journalistes nomment déjà le Vampire de New York, un tueur en série qui s'attaque aux surhommes. Alors qu'il mène l'enquête, aidé par son vieux collègue Monté Carlo, un ex-super-héros, contraint à la retraite depuis que, à force de coups encaissés, il a développé la maladie de Parkinson, Titan est conduit à remuer les eaux boueuses du mythe des super-héros. Alors une question bientôt s'impose à lui : sera-t-il le prochain sur la liste du Vampire de New York.

  • Locmaria, tranquille petite station balnéaire ? Cathie Wald commence sérieusement à en douter quand elle découvre sur la plage proche de sa maison un cadavre rejeté par la mer.

    Il n'en faut pas plus pour relancer les rumeurs les plus folles à propos de notre joyeuse quinquagénaire : après tout, avant l'arrivée de Cathie il n'y avait jamais eu de mort suspecte ici. De plus, n'est-il pas curieux que son arrivée coïncide avec un tout nouveau trafic de drogue ?
    Et voilà la machine à ragots qui s'emballe.
    Quand les forces de l'ordre arrêtent un proche de Cathie et qu'elle-même subit des menaces, elle n'a plus d'autre choix que d'enquêter. Aidée par des amies enthousiastes et par Yann, le journaliste secrètement amoureux d'elle, elle va affronter des ennemis sans scrupule. Et leur montrer que rien ne peut faire plier une Alsacienne à la tête d'une troupe de Bretons !

  • Mais qui est le nouveau propriétaire mystère de la plus belle maison de Locmaria, celle de la pointe de Kerbrat ?

    Tout ce paisible village du Finistère le guette depuis des semaines et voilà que débarque, en pleine tempête, Cathie Wald, une pimpante Strasbourgeoise. La cinquantaine, divorcée, caractère bien trempé, elle a décidé de prendre un nouveau départ en Bretagne, et d'ouvrir à Locmaria un restaurant de spécialités alsaciennes.

    La plupart des habitants l'accueillent à bras ouverts,ravis de ce petit vent de changement. Mais certains voient son installation d'un mauvais oeil. Et ne tardent pas à lancer les hostilités. Après une soirée choucroute, un notable du village s'effondre, et Cathie est accusée de l'avoir empoisonné.

    Une tentative de faire plier bagages à l'étrangère ?
    Quoi qu'il en soit, Cathie n'est pas du genre à se laisser intimider. Et rien ne l'arrêtera pour prouver l'innocence de sa choucroute traditionnelle, quitte à se lancer elle-même sur les traces du coupable !

    Au propre comme au figuré, on se régale dans ce savoureux cosy crime à la mode bretonne !

  • Petit blanc mâle quinqua sans emploi, rejeté par ses enfants et quitté par sa femme, Alain est un homme « en fin de droits », aussi bien pour son assurance chômage que dans sa vie conjugale.
    Il a décidé de se venger des trois personnes auxquelles il estime devoir sa chute : le cadre sup qui a harcelé sa femme au travail ; l'homme politique responsable de l'effondrement de sa ville ; la psychologue qui a introduit des idées d'émancipation féministe dans le cerveau de son épouse.
    Chacun à leur tour, Alain va les enlever et les séquestrer, bien décidé à leur faire passer une mauvaise nuit. Leur dernière. Seulement voilà, c'est plus difficile que prévu...
    Tout à la fois monologue de l'assassin à ses différentes victimes, one-man show du bourreau et hommage aux pulps qu'il détourne, VNR ajoute une nouvelle couleur, plus grinçante, plus sombre et plus sociale, à la palette de Laurent Chalumeau dont on retrouve avec bonheur les prouesses stylistiques et le talent narratif.

  • Au départ, juste un plan « presse people » ordinaire : fenêtre sur couple. Violation intime. Paparazzo en planque pour coincer une vedette et son nouvel amant. Mais ça dérape. Et grave ! Patrice Corso assiste à un carnage. Que faire de ces images susceptibles d'embraser le pays ? À qui confier ces preuves qui lui brûlent les doigts ? Police ? Justice ? Politiques ? Médias ? Tous pourris ? Tous de mèche ? Vraiment ?

    Dans ce thriller vaudeville qui passe en revue (et à la moulinette) nos élites mâles et blanches, Laurent Chalumeau tire les ficelles tranchantes de ses marionnettes et mêle, en les détournant, les genres policiers le film de série Z, l'épisode des Experts ou la politique-fiction paranoïaque.
    Quand la partie de Cluedo se déroule chez les VIP, on jubile.
    VIP, very inventif prosateur. Le Monde.
    Décoiffant. Un vrai feu d'artifice langagier. Elle.
    Un polar éblouissant mené à un rythme diabolique. La Croix.
    Du grand art romanesque. La Provence.

  • Quelle raison pousse un jeune enquêteur brillant mais irrévérencieux à seconder un inspecteur médiocre dont on cherche désespérément à se débarrasser? Et par quel calcul machiavélique a-t-on voulu les réunir? Ce duo parfaitement incongru se retrouve pourtant au milieu d'une affaire dont personne ne soupçonnait l'importance.
    Au cours de cette enquête qualifiée prématurément de routinière par l'administration, la mort d'une jeune étudiante apparemment sans histoire prend une tournure inattendue. Ce drame aurait-il un lien avec le cadavre d'un marin, amputé de ses pieds, que l'on vient de repêcher des eaux du fleuve? Ou même avec cette fameuse « affaire des pélicans », survenue vingt ans plus tôt? Et si c'est le cas, qui donc se cache derrière cette toile inquiétante, tissée dans le plus grand secret?
    Au coeur d'une intrigue policière ficelée sur fond d'humour et de satire sociale, Bonneau et Lamouche mènent l'enquête, pour le meilleur et pour le pire...

  • À la suite de tentatives de vol de sacs à dos au siège de l'Alpine Club londonien, le célèbre détective et son biographe sont entraînés au coeur des Dolomites, à la recherche d'un mystérieux trésor convoité à la fois par des indépendantistes indiens et des officiers hongrois opposés à l'empire des Habsbourgs. De Londres à San Martino di Castrozza, ils découvriront le monde singulier des alpinistes anglais, puis celui des irrédentistes italiens avant d'affronter un terrible sommet des Dolomites, dans le Trentin alors sous domination autrichienne. Servi par une (double) plume alerte, ce roman transalpin vient compléter les enquêtes de Sherlock Holmes sur les Alpes concoctées par Pierre Charmoz et Jean-Louis Lejonc (dans la même collection).

  • Moi, vous ne me connaissez pas encore, mais ça ne va pas tarder. Je m'appelle Estéban Lehydeux, mais je suis plus connu sous le nom de Requiem. Je suis curé, ça vous en bouche un coin ? Oubliez tout ce que vous savez sur les prêtres classiques, je n'ai rien à voir avec eux, d'autant que j'ai un truc en plus : je suis exorciste. Je chasse les démons. Bon pas tous, parce que je dois d'abord gérer les miens, surtout quand ils font du 95 D, qu'ils dandinent du prose et qu'ils ont des yeux de biche. Chasser le diable et ses comparses n'est pas de tout repos, je ne vous raconte pas. Enfin si, dans ce livre. Ah, un dernier détail : Dieu pardonne, moi pas.

  • Juin 1940. Les Allemands avancent sur Paris. Les ministères ont quitté la capitale et la Banque de France a évacué ses réserves d'or. Mais, par une erreur de libellé sur un bordereau, deux tonnes d'or sont restées dans une chambre forte de Saint-Ouen. Il faut trouver un fourgon blindé et les évacuer en toute hâte. Deux tonnes d'or en balade sur les routes bloquées par l'exode des populations, bombardées et mitraillées par l'aviation ennemie, c'est le coup rêvé pour une bande d'aventuriers qui veulent profiter de la débâcle pour prendre un nouveau départ, quitte à mener leur propre guerre à côté de l'officielle. Mais la mort n'oublie personne... Entre «Les douze salopards, Le salaire de la peur et Le bon, la brute et le truand», un grand roman d'aventures et de suspense. Sous l'aile noire des rapaces a été publié en 1975 par les éditions Lattès sous le titre «L'Or des Fous».

  • Outre un beaujolpif pas piqué des vers, la charmante bourgade de Grangognant-au-Mont-d'Or, près de Lyon, peut s'enorgueillir d'un nouvel instituteur. C'est que l'ancien, on lui a tranché la gorge comme d'un saucisson brioché. L'Académie (et la PJ) ont dépêché sur place un remplaçant au pied levé. Le Gros, l'Infâme Béru, soi-même et sous couverture. Faut l'entendre qui cause la grammaire aux « gones », de sa chaire à « canons ». Dieu soit Loué, il existe poulet plus doué pour préférer, au pot de Côtes, le pot-aux-roses...

  • La banlieue brûle. René fait partie des victimes et ne compte pas rester sur le côté. Le commissaire Saint Antoine souffle sur les braises pendant que sa hiérarchie le laisse mijoter à petit feu. Toutes les polices du pays sont sur les charbons ardents. Momo et moi, on suit le mouvement tant bien que mal, au gré du vent qui attise les flammes. Et quand je vous aurai dit que même les services secrets nationaux se mettent à danser autour du bûcher, vous saisirez l'ambiance.
    D'ici que la Seine s'embrase... Manque plus que Jeanne d'Arc en qualité de consultante ! Un conseil : ne perdez pas de vue votre extincteur en lisant ce brûlot. Après on s'étonne que la planète se réchauffe. Quelle époque !

  • Un mafieux russe milliardaire, une ex-starlette du porno, une bande d'adolescents turbulents, un agent immobilier pas très clean, une épouse au foyer, une mémère à son toutou, une villageoise à la langue bien pendue, une prof stagiaire, un homme sauvage et solitaire. Des villas forteresses, un super-yacht, une grande roue, des projets faramineux, un canal bucolique, des petits pâtés imprévus.
    Depuis une Riviéra rutilante à un arrière pays austère, d'Antibes aux Préalpes d'Azur, de Golfe-Juan aux hautes terres de l'Estéron, de la Croisette au canal de la Siagne, sans oublier une visite historico-géographico-scolaire de Nice, les trajectoires de vie se télescopent en un roman policier fantaisiste, drôle, plutôt loufoque. Bref, il s'en passe de belles sous le ciel d'azur...

  • Un prêtre en soutane, la canicule, un accident de train à la gare de Riquier, à partir de là tout s'enchaîne... Une fois de plus, Jacques Alessandra se plaît à composer sur les arpèges du roman noir une musique bien à lui où s'embarbouillent enquête, filatures, bonne chère et courses hippiques sur fond d'humour et d'un incroyable périple dans Nice et la région. Monastère de Laghet, couvent de Grasse, abbaye de Saint-Honorat, sans oublier la chapelle Saint-Pierre de Cagnes-sur-mer, beaucoup de lieux saints sont visités par l'inénarrable Coco de Nice reconverti en détective privé.
    Un vrai pèlerinage. Et cela vaut le détour. Au final, une affaire pas très catholique où il s'agit pour Farkas, désormais secondé par le jeune et fougueux Bartók, de découvrir pourquoi un, puis deux prêtres peuvent mourir en si peu de temps et de façon si brutale dans la célèbre baie des anges.

  • Les étoiles filantes : trois diamants de la plus belle eau, ont une fâcheuse tendance à attiser la convoitise des voleurs de tout acabit, ce qui leur vaut ce nom si poétique. Justement, Flambeau, le génial malfaiteur, a jeté son dévolu sur ces fabuleux joyaux, que sir Leopold Fischer, le célèbre financier, s'apprête à offrir à sa petite-fille, en ce lendemain de Noël. Pour l'occasion toute la famille est réunie et improvise une fête... à laquelle le voleur est bien décidé à s'inviter. Mais, l'audacieux Flambeau ne se doute pas que la Providence va de nouveau mettre sur sa route le plus improbable des détectives, l'astucieux Père Brown... Ce lendemain de Noël s'annonce décidément plein de surprises pour chacun des protagonistes de cette étrange affaire !

  • Rien ne va plus ! L'équipe s'éparpille. Comme si, fatigué, mon univers s'effondrait sur lui-même. Où sont mes repères ?

    C'est bien connu, quand on touche le fond, il suffit d'un coup de pied pour rejoindre la surface. Une rencontre avec un jeune avocat d'origine chinoise va me remettre sur les rails. Modestement mais indéniablement. Tout tourne autour du XIIIème arrondissement dans cette enquête. Une affaire fastoche. Quand on redémarre, faut faire gaffe de ne pas caler aussitôt !

    Je dois prouver l'innocence d'une jeune étudiante chinoise, enfermée à tort à Fleury, accusée de prostitution et de proxénétisme. Rien que ça ! Une mission dans l'intérêt des familles et pour sauver l'honneur de la justice. Flanqué de Momo, nous voilà embarqués entre une boîte minable de Pigalle et le gratin universitaire national. Deux mondes nouveaux pour nous. Mais vous nous connaissez, moins on est compétents, mieux on avance !

    Ça vous dirait de nous suivre et de sauver cette pauvre Xiao qui croupit derrière les barreaux du quartier des femmes de la plus grande prison d'Europe ? Je compte sur vous, on va réussir.

    Entrez dans la danse, dans la pole dance même, la récompense est au bout !

  • San-Antonio est aux États-Unis où il enquête sur la mort de Martine Fouzitout qui vient de léguer une maison dans un quartier de Venice Beach au professeur qui lui a révélé l'amour. Ce dernier, vieil original suisse, a acheté un ranch à Morbac City où il vit incognito, comme un fuyard dans sa tanière. Les deux amants ont entretenu des relations sporadiques et Martine a accepté de cacher des dossiers le compromettant. L'enquête de San-Antonio le conduira de Los Angeles jusqu'à l'Utah où il découvrira le banc des amoureux à Morbac City, célèbre depuis que deux amants s'y donnèrent la mort afin de disparaître en toute félicité...

  • Le commissaire San-Antonio est apparu en 1949 sous la plume du romancier Frédéric Dard (1921-2000), alors âgé de seulement vingt-huit ans. Un demi-siècle plus tard, le flic dandy est entré dans la légende au même titre que les Trois Mousquetaires, les Pieds Nickelés - dont il s'est toujours senti très proche - ou son placide confrère Maigret. Entre-temps, il a rallié les suffrages d'un public assidu et varié, sensible à la verve très inventive de son créateur, à un humour dévastateur et aux très pittoresques personnages peuplant son univers, à commencer par le truculent et dionysiaque Bérurier. La saga San-Antonio, forte de 175 épisodes, constitue aujourd'hui un monument de fiction sans pareil dans lequel se fondent les multiples talents d'un écrivain définitivement rebelle à toutes les formes d'académisme. Son oeuvre est ici publiée selon son texte original et pour la première fois dans sa chronologie...
    François Rivière.

    Ce volume contient: Galantine de volaille pour dames frivoles, Les morues se dessalent, Ça baigne dans le béton, Baisse la pression, tu me les gonfles !, Renifle, c'est de la vraie, Le Cri du morpion, Papa, achète-moi une pute.

  • Ah ! Venise ! Sa lagune, ses canaux, ses campaniles ! Ses pigeons à la noeud, ses touristes hollandais, ses maffieux en cavale ! Pour un voyage de boulot, on peut pas rêver mieux. Entre la place San Marco et le palazzo du Comte Fornicato, on pourrait boire des Cinzano bianco toute la journée et globalement se tourner les pouces - mais très peu pour Sana, qui doit débrouiller toute une bolognaise périmée d'anciens parrains et de néo-fascistes. Quant à Béru, il se gondole les fesses à l'air. Venise, vidi, vici !

empty