XIXe siècle

  • En 1874, à Washington, le président Grant accepte la proposition incroyable du chef indien Little Wolf : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons pour favoriser l'intégration du peuple indien. Si quelques femmes se portent volontaires, la plupart vient en réalité des pénitenciers et des asiles... L'une d'elles, May Dodd, apprend sa nouvelle vie de squaw et les rites des Indiens. Mariée à un puissant guerrier, elle découvre les combats violents entre tribus et les ravages provoqués par l'alcool. Aux côtés de femmes de toutes origines, elle assiste à l'agonie de son peuple d'adoption...

  • 1873. Grace Marks, seize ans, est condamnée à la réclusion à perpétuité pour le double meurtre de son jeune employeur et de sa gouvernante. Victime sous emprise ou monstre en jupons ? Face à l'échec des rapports psychiatriques, le Docteur Jordan s'empare du dossier, bien décidé à la sortir de son amnésie. Mais pourquoi lui cache-t-elle les troublants rêves qui hantent ses nuits ?

    Inspiré d'un sanglant fait divers qui a bouleversé le Canada du XIXe siècle, Margaret Atwood nous offre un roman baroque où le mensonge et la vérité se jouent sans fin du lecteur. Captive est aujourd'hui adapté en série TV.

  • Édition enrichie (Préface, notes, commentaires sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)A tous ceux  qui crevèrent d'ennui au collège ou qu'on fit pleurer dans la famille, qui, pendant leur enfance, furent tyrannisés par leurs maîtres ou rossés par leurs parents, je dédie ce livre.
    Jules Vallès Fils d'un professeur de collège méprisé et d'une paysanne bornée, Jules Vallès raconte : « Ma mère dit qu'il ne faut pas gâter les enfants et elle me fouette tous les matins. Quand elle n'a pas le temps le matin, c'est pour midi et rarement plus tard que quatre heures. » Cette enfance ratée, son engagement politique pour créer un monde meilleur, l'insurrection de la Commune, Jules Vallès les évoqua, à la fin de sa vie, dans une trilogie : L'Enfant, Le Bachelier et L'Insurgé. La langue de Jules Vallès est extrêmement moderne. Pourtant, l'histoire de Jacques Vingtras fut écrite en 1875 et c'est celle des mal-aimés de tous les temps !
    Préface de Philippe Bonnefis.
    Commentaires et notes de Dolorès Rogozinski.

  • Dans le Limousin des années 1875, la famille Charron, dont Catherine est la cadette, est chassée de la ferme qu'elle exploitait. Ces honnêtes métayers trouvent refuge au sein des faubourgs de la ville, mais dans la France du XIXe siècle, il y a les maîtres et ceux qui les servent pour une vie de misère.
    Pourtant, l'histoire douloureuse et exemplaire des Charron portée par la poésie de Georges-Emmanuel Clancier s'auréole d'une lumière de tendresse et de joie exceptionnelle. Raymond Queneau écrit à ce propos : « L'obscure clarté qui tombe des étoiles cornéliennes et les énigmatiques évidences qui forment la substance des contes du fils Perrault, on les retrouve tout au long de l'histoire de la littérature française, c'est une source qui resurgit avec violence dans l'oeuvre de Nerval, c'est la même source qui donne à la poésie de Georges-Emmanuel Clancier ses qualités limpides et opaques [...] vers un passé préhistorique et toujours présent. »

  • Au XIXe siècle, il y eut une nouvelle génération de bâtisseurs. Ils travaillaient l'acier, le fer, le cuivre ou la pierre, partaient à l'assaut du ciel et vénéraient tous le même dieu, qu'ils nommaient Progrès.
    Juin 1863, deux hommes aux tempéraments opposés mais unis par la même passion vont se rencontrer dans l'immensité désertique de la plaine d'Andalousie. L'un, Gustave Eiffel, jeune ingénieur ambitieux, veut s'établir à son compte comme constructeur. L'autre, Clément Delhorme, pionner des vols d'altitude en ballon, à la tête d'une famille bohème établie à l'Alhambra de Grenade, est à l'origine des premiers modèles de prévision météorologique. À partir de ce jour, les deux génies vont lier leurs vies et leurs envies de records, et se façonner un destin à la hauteur de leurs rêves.

  • Les temps sont durs pour les Charron, famille de métayers dans la France du XIXe siècle. La mère n'est plus. Accablé par le chagrin, le père peine à se relever. C'est à Catherine, du haut de ses treize ans, que revient soudain la charge de toute la maison.
    La jeune fille n'est pas seule dans ce combat contre la misère : il y a son frère Francet et ses amis Julie, Amélie et Aurélien ; il y a le père Baptiste, le tourneur qui ouvre devant eux les portes de «La Fabrique du roi » et d'un monde nouveau ; il y a aussi la belle Émilienne, qui se dresse sur la route obscure de l'enfant comme un espoir insensé. C'est le temps de l'adolescence : les rires se mêlent aux pleurs, les jeux aux travaux, l'amour naît de l'amitié...
    Tendre, fière et courageuse, Catherine Charron est la lumière de cette oeuvre rayonnante, qui place son auteur au rang des grands romanciers d'aujourd'hui.

  • Édition enrichie (Préface, notes, commentaires sur l'oeuvre, chronologie et bibliographie)Aux morts de 1871 à tous ceux qui, victimes de l´injustice sociale, prirent les armes contre un monde mal fait  et formèrent, sous le drapeau de la Commune, la grande fédération des douleurs, je dédie ce livre.
    Jules Vallès.

    Toute la vie de Vallès est tendue vers la Commune. Lorsque les insurgés s´emparent de Paris, il devient maire du XIXe arrondissement. Le lendemain de l´insurrection, il est condamné à mort par contumace. Son journal, Le Cri du peuple, est interdit. Dans ce troisième volume autobiographique, après L´Enfant et Le Bachelier, l´auteur montre son héros, Jacques Vingtras, sur les barricades, dans le feu de l´action, au milieu des morts et des blessés. Son écriture rapide, sa vision fulgurante des scènes de combat, font de ce livre le cri de la Commune. Jules Vallès mourut, épuisé, à cinquante-trois ans, en murmurant : « J´ai beaucoup souffert. » Préface, commentaires et notes de Roger Bellet. 

  • Jules Vallès Le Bachelier à CEUX qui nourris de grec et de latin sont morts de faim, je dédie ce livre.

    Jules Vallès.

    Jules Vallès, jeune bachelier, ne trouve pas de travail pour une raison bien simple : « J'ai dix ans de colère dans les nerfs, du sang de paysan dans les veines, l'instinct de révolte... ne voyant la vie que comme un combat, espèce de déserteur à qui les camarades même hésitent à tendre la main, tant j'ai des théories violentes qui les insultent et qui les gênent ; ne trouvant nulle part un abri contre les préjugés et les traditions qui me cernent et me poursuivent comme des gendarmes. » Dans ce deuxième volume autobiographique, entre L'Enfant et L'Insurgé, Jacques Vingtras le réfractaire manifeste au Quartier latin, échafaude avec ses amis mille projets révolutionnaires. L'écriture est enflammée, pleine d'humour. La Commune se profile à l'horizon. En attendant, il faut vivre : il sera pion.

    Préface d'André Stil.
    Commentaires et notes de Pierre Pillu.

  • Automne 1910. Voici longtemps que Sherlock Holmes et le docteur John Watson combattent R'luhlloig, l'Esprit Caché lié au professeur James Moriarty. L'Europe glisse inexorablement vers la guerre, et un autre conflit, d'ampleur cosmique, approche de son point culminant ; en une seule nuit, les membres les plus éminents du Club Diogène connaissent une mort atroce, apparemment de leur propre main. Holmes soupçonne un espion allemand qui travaille pour R'luhlloig...Retranché sur la côte anglaise, le duo est confronté à une nouvelle menace. Trois femmes ont disparu de la ville voisine de Newford. D'après la légende, d'étranges créatures amphibies, habitant une cité bâtie au fond de l'eau, viennent sur la terre ferme tous les deux ou trois siècles chercher de nouvelles proies. Le décor est planté pour l'ultime bataille qui verra s'opposer Sherlock Holmes et John Watson aux démons marins du Sussex, et peut-être à Cthulhu lui-même...

  • Automne 1880. Le Dr John Watson rentre tout juste d'Afghanistan. Blessé et prêt à tout pour oublier une expédition cauchemardesque qui l'a conduit à douter de sa santé mentale, Watson voit sa vie changer lorsqu'il fait la connaissance de l'extraordinaire Sherlock Holmes. Le détective enquête sur une série de décès survenus dans le quartier londonien de Shadwell. Plusieurs victimes qui semblent mortes d'avoir été affamées pendant des semaines ont été retrouvées, alors que des témoins les ont vues vivantes et en bonne santé à peine quelques jours plus tôt... De plus, d'inquiétants témoignages évoquent des ombres furtives qui inspireraient l'effroi à quiconque les approcherait.Holmes établit un lien entre les morts et un sinistre baron de la drogue qui cherche à étendre son empire criminel. Cependant, Watson et lui sont bientôt obligés d'admettre que des forces sont à l'oeuvre dont la puissance dépasse l'imagination. Des forces que l'on peut invoquer, à condition d'être assez audacieux ou assez fou...

  • Le deuxième volet de la saga culte.

    1790. Sept ans après avoir regagné son Angleterre natale, Ross Poldark est parvenu à sauver le domaine familial qui périclitait et à relancer l'activité minière.
    Mais des menaces planent en ce mois de septembre. Une famille de banquiers, les Warleggan, tente de prendre le contrôle de ses affaires, pourtant peu florissantes. Et Ross suspecte son cousin Francis d'être de leur côté pour assouvir sa vengeance.
    Ross est dans le même temps accusé d'avoir pillé deux navires qui se sont échoués non loin de chez lui. S'il est reconnu coupable, il risque la mort...
    Demelza, qu'il avait recueillie puis épousée, se bat pour le défendre. Mais leur amour résistera-t-il à la tempête ?
    /> Monument de la littérature d'évasion, la saga Poldark plonge le lecteur dans les Cornouailles de la fin du XVIII e siècle, en proie à la famine. Décors naturels de toute beauté, trahisons et triangles amoureux, ce roman dépeint une Angleterre où les petits entrepreneurs vacillent sous l'influence croissante des puissances de l'argent.
    Figure contestataire avant l'heure, Poldark le rebelle personnifie la passion et la sensualité.

  • En ces années 1790, la vie de couple de Demelza et de Ross, déjà pleine de péripéties, traverse une de ses périodes les plus orageuses au moment où le dernier pari en date de Ross, une spéculation minière, semble aboutir à un échec.
    Les relations de Ross avec Elizabeth, veuve de son cousin Francis, deviennent telles que Demelza, poussée par le chagrin et la colère, se laisse dangereusement tenter par un bel officier écossais, et doit faire un choix dramatique entre celui-ci et sa fidélité à Ross.
    D'autres personnages surgissent autour d'eux, notamment Drake, l'un des frères de Demelza, qui aime d'un amour partagé, mais apparemment impossible, Morwenna, une nièce d'Elizabeth.
    En contrepoint de ces événements, il y a la haine qui oppose depuis toujours Ross à George Warleggan, et la périlleuse expédition que Ross entreprend pour délivrer son vieil ami, le docteur Dwight Enys, d'un camp de prisonniers de guerre anglais en France.

  • Le premier volet de la saga culte.

    1783. Après avoir mené une vie aventureuse en Amérique, le jeune et fougueux Ross Poldark revient en Angleterre. Mais c'est un homme meurtri qui retrouve ses falaises de Cornouailles.
    Son père vient de décéder et le domaine familial est en déshérence. Surtout, Ross apprend qu'Elizabeth, sa fiancée, a rompu sa promesse pour en épouser un autre : Francis, son propre cousin...
    Ross n'a d'autre choix que de s'inventer une nouvelle vie. Plutôt que de se laisser abattre, il décide de relancer l'activité minière, qui fit autrefois la fortune des siens.
    Un jour, sur un marché, il prend la défense de Demelza, une fille sans instruction qu'il engage comme domestique. Une décision qui va changer sa vie...

  • Chine, XIXe siècle. Tseu Hi vient au monde dans l'une des classes les moins estimées de la dynastie impériale. Comme le veut la tradition, on l'envoie dans la Cité interdite à l'âge de dix-sept ans pour devenir l'une des centaines de concubines du Palais. Mais, sa beauté si particulière et ses dons pour la manipulation lui permettent très vite de devenir l'une des favorites de l'Empereur. Jusqu'au jour où, accouchant d'un héritier, elle est nommée... impératrice ! L'accession au pouvoir de cette femme au destin exceptionnel, haïe et redoutée au sein de la cour mais adulée par le peuple, témoigne aussi de la transformation de la Chine archaïque.
    Le portrait d'une femme libre et déterminée, dans un pays en lutte pour la liberté et la démocratie.

  • Anglais Importance of being Earnest

    Oscar Wilde

    • Dover
    • 1 Juillet 1990

    A carefully curated library of the world's greatest literature, Dover Thrift Editions are the most affordable choice for today's readers. The series offers a vast selection of complete and unabridged titles, each a classic work of fiction, nonfiction, poetry or drama. Here is Oscar Wilde's most brilliant tour de force, a witty and buoyant comedy of manners that has delighted millions in countless productions since its first performance in London's St.
    James' Theatre on February 14, 1895. The Importance of Being Earnest is celebrated not only for the lighthearted ingenuity of its plot, but for its inspired dialogue, rich with scintillating epigrams still savored by all who enjoy artful conversation. From the play's effervescent beginnings in Algernon Moncrieff's London flat to its hilarious denouement in the drawing room of Jack Worthing's country manor in Hertfordshire, this comic masterpiece keeps audiences breathlessly anticipating a new bon mot or a fresh twist of plot moment to moment.
    This finely produced volume is an unabridged, unaltered reprinting of an authoritative early British edition.

  • En ce début du XIXe s., quelque part au fond de la Bretagne, Marin a 10 ans environ. Environ ?
    Oui. Car il ne connaît ni son nom, ni sa date de naissance : c'est un « Sans Nom » comme tous les enfants recueillis à l'orphelinat Saint-Jude, une institution à la Dickens. Mais Marin a un secret :
    Depuis qu'il s'est procuré en cachette un roman d'aventures, son imagination s'est enfl ammée. Il vit désormais au rythme des péripéties vécues par le héros, explorateur en Nouvelle-Espagne. Et le jeune garçon n'a qu'une idée : partir lui aussi à la recherche d'un trésor oublié. Une nuit, il surmonte sa peur et trouve le courage de s'enfuir dans la nuit glacée... Il part faire fortune !
    C'est ainsi que l'orphelin sans nom s'embarque clandestinement sur Le Cortes, un navire qui le transporte à travers l'océan Atlantique. Depuis le ponton du bateau jusqu'à une cité cachée dans la jungle, Marin se transforme en aventurier et se met en quête de son trésor.
    Agnès Balmont est un nouvel auteur aux Éditions du Triomphe. Elle présente ici aux jeunes lecteurs un premier roman haletant ! Après l'avoir proposé en auto-publication, cette histoire aux accents de Sans famille trouve toute sa place parmi les romans jeunesse des Éditions du Triomphe. Il emmènera les collégiens au bout du monde, nourrissant leur imagination de grands rêves d'explorations lointaines.

  • Victoria

    Daisy Goodwin

    • Milady
    • 13 Mars 2019

    Alors qu'elle vient d'avoir dix-huit ans, Alexandrina Victoria est sacrée reine de Grande-Bretagne et d'Irlande. Dès lors, la jeune souveraine surprend tout le monde : elle abandonne son prénom détesté pour adopter celui de Victoria, insiste pour avoir ses propres appartements et rencontrer ses ministres en tête à tête. L'un d'entre eux, lord Melbourne, devient très vite son secrétaire particulier. Il aurait peut-être pu devenir davantage... si tout le monde n'avait pas soutenu que la reine devait épouser son cousin, le taciturne prince Albert. Mais ce que Victoria ignore encore c'est qu'en amour comme en politique, il ne faut pas se fier aux apparences.

  • Dans cette grande saga, Michel David nous entraîne au coeur de l'histoire québécoise, cette fois au temps de la colonisation, dans une province en plein développement. En 1870, au bord de la rivière Nicolet, une région agricole s'affirme et veut devenir une paroisse autonome. Des cultivateurs francophones et anglophones s'affrontent : les Canadiens contre les Irlandais, les Beauchemin contre les Ellis, les Rouges contre les Bleus, le rang Saint-Jean contre le rang Sainte-Ursule.
    Seules une mission et une religion communes les forcent à cohabiter. Emotions intenses, dialogues colorés, personnages attachants : les fidèles lecteurs de Michel David retrouveront avec plaisir le ton et l'univers uniques de ce grand romancier populaire trop tôt disparu.

  • Entre les mois d'octobre et de décembre 1888, deux des plus grands peintres de l'histoire ont partagé une petite maison jaune aux angles irréguliers dans la ville d'Arles. Pendant neuf semaines, Vincent Van Gogh et Paul Gauguin y ont peint, bu, visité les bordels et hanté les cafés, se sont étudiés, jalousés, disputés, et s'y sont affrontés dans un huis-clos créatif à nul autre pareil. Le célèbre critique d'art anglais, Martin Gayford, relate ici cette incroyable aventure ; la subtile, prodigieuse et toxique amitié entre deux géants qui ne pouvaient que se heurter dans un si petit espace, produisant des étincelles de génie et les ferments d'un drame connu. Le talent de Gayford est de dessiner pour nous, autour du motif tragique de cette oreille tranchée, une exploration intime ne se réduisant pas à une glissade vers la folie.

  • Le 22 février 1848, Paris se soulève contre le roi Louis Philippe. La Deuxième République est proclamée ; Alphonse de Lamartine impose le drapeau tricolore. Des Ateliers Nationaux destinés à procurer du travail aux chômeurs parisiens sont créés puis fermés rapidement par l'assemblée conservatrice. Fin juin une nouvelle insurrection est réprimée dans le sang. Pour se débarrasser des fauteurs de troubles on leur propose de créer des colonies agricoles en Algérie. Un décret du 20 septembre 1848 stipule que les colons doivent partir le plus vite possible. L'auteure nous invite à embarquer avec eux dans ce passionnant roman qui raconte l'histoire de ce premier des dix-sept convois, en octobre 1848.? C'étaient des hommes et femmes simples et rudes, prolétaires aux mains calleuses, artisans, boutiquiers... Ils s'étaient faits beaux pour le jour ensoleillé où l'on se débarrassait d'eux, ils fuyaient vers les fortunes les plus diverses, charogne pour les Arabes, comme on le leur crierait parfois sur la route, quand on voudrait les humilier. Transportés. Déportés. Avec tous les honneurs de la République.

empty