Olivier Gaudefroy

  • La vie d'Hypatie, la philosophe mathématicienne d'Alexandrie, est exceptionnelle à plus d'un titre : savante à une époque (fin du IVe siècle et du début du Ve) où les femmes restaient cantonnées aux activités domestiques ; païenne en un temps où la religion chrétienne était prédominante suite à l'édit de Milan de 31 ; célibataire quand le célibat des femmes était mal considéré. Sa vie fut tellement hors norme qu'elle ne pouvait se terminer que de façon tragique. Ainsi, sa mort par lapidation, durant le carême de l'année 415, fut-elle digne de la fin des grandes héroïnes de tragédies grecques et la fit entrer définitivement dans la légende.
    Il est curieux que cette haute figure soit aussi peu connue en France, car, même si le personnage est "moins important" qu'une Cléopâtre, une Néfertiti, une Hatshepsout ou une Zénobie, elle a tout pour intéresser les esprits curieux : elle était belle, intelligente, cultivée, et elle perdit la vie en martyre de la pensée hellénique.

  • Olivier Gaudefroy ajoute à ses grandes connaissances de l'Antiquité, une passion pour les mythes qu'elle a engendrés, et qui ne cessent de nourrir diverses formes d'art aujourd'hui. Comme il l'avait fait pour Hypatie, l'étoile d'Alexandrie (Arléa 2012), il nous livre ici un portrait de Cléopâtre dans tous ses aspects, aussi bien historiques, que légendaires et mythiques. Après avoir replacé la reine d'Égypte au sein de sa lignée macédonnienne, les Lagides, ces Prolémées qui, à la suite d'Alexandre le Grand, ont établi leur pouvoir sur l'Égypte, il décrit par le menu ses relations - politiques et amoureuses - avec les grands chefs romains, César et Marc-Antoine. Rien ne manque à cette aventureuse épopée, des nombreux déboires et crimes familiaux jusqu'à la mort de la reine si abondamment décrite depuis l'Antiquité, en passant par les grandes batailles, comme Actium, qui ont scellé le destin de Rome et de l'Égypte.
    Dans la seconde partie de son livre, Olivier Gaudefroy décrit ce qu'est devenu le «mythe Cléopâtre» de l'Antiquité aux Temps modernes, à travers la littérature, le théâtre, la peinture, le cinéma, sans oublier la bande dessinée.

    De quoi constater que, si la reine d'Égypte fut de tout temps présente dans les mémoires, son myrhe et son pouvoir de fascination semblent éternels.

  • Rien ne prédestinait Lubna à devenir l'une des personnalités éminentes du développement culturel de Cordoue. Capturée enfant lors du pillage de sa ville natale, elle devient esclave du calife Abd al-Rahman III, puis de son fils al-Hakam II, un homme éclairé et tolérant. Elle reçoit une éducation complète au palais et, à force de persévérance et de travail acharné, elle parvient à intégrer l'élite intellectuelle du califat, tout en évoluant au plus près du pouvoir.
    Ce récit, narré du point de vue de Lubna, nous guide dans le dédale des rues de Cordoue à la suite d'une femme savante, convertie à l'islam, et restitue une vie au coeur de l'al-Andalus - actuelle Andalousie - du xe siècle, plein de couleurs, d'odeurs et de saveurs. Variation sur cette figure du califat omeyyade, il aborde la place des femmes et de la culture dans l'Espagne musulmane d'alors, comme les liens complexes et parfois distendus entre religion, science et philosophie.
    Couverture de « Lubna, la copiste de Cordoue » Kuran okuyan kîz (« Jeune femme lisant le Coran » / « Young woman reading »), de Osman Hamdi Bey (1842-1910).

  • Elles furent poétesses, savantes, philosophes, artistes ou bien encore politiques, à une époque où l'on attendait des femmes qu'elles soient surtout de bonnes épouses, qu'elles tiennent correctement leur foyer et engendrent des enfants.
    Si la mémoire de quelques-unes d'entre elles - Sappho, Cléopâtre, Agrippine, Zénobie ou Hypatie - est restée vive de nos jours, la plupart nous sont totalement étrangères. L'histoire officielle s'est chargée de les laisser sombrer dans l'oubli. Le système patriarcal en vigueur dans les sociétés antiques grecque et romaine voyait d'un mauvais oeil que des femmes osent se mêler d'affaires réservées aux hommes. Naître femme, c'était alors se conformer à l'idée que la gent masculine était ­supérieure à soi. C'était mener l'existence d'une éternelle soumise. Celles qui refusaient de s'y plier s'attiraient la méfiance de leurs contemporains.
    Les nouvelles qui constituent ce recueil, complétées de biographies, puisent dans une somme d'histoires, de relations et d'anecdotes de l'époque grâce auxquelles se profile un portrait singulier de l'histoire intellectuelle de l'Antiquité.

  • Bercé par la Loire, Orléans se situe au carrefour de la zone naturelle de la Sologne, des riches terres agricoles de la Beauce et de la plus vaste étendue forestière domaniale de France. Ville d'art et d'histoire, tour à tour celte puis gallo-romaine durant l'Antiquité, cité royale au Moyen Âge, Orléans est aujourd'hui la capitale de la région Centre-Val de Loire. Même si elle est fréquemment associée à l'épopée de Jeanne d'Arc, la ville ne se résume pas à l'action de sa plus grande héroïne. Ainsi, savez-vous que Molière y étudia le droit, qu'y eut lieu en 1022 le premier bûcher pour crime d'hérésie ou bien encore qu'Orléans fut surnommée la « nouvelle Genève » durant la Réforme? Connaissez-vous l'étonnant système de chauffage datant du XIXe siècle situé dans les entrailles de la cathédrale? Avez-vous déjà remarqué que le buste sculpté de Charles Péguy porte les stigmates d'un bombardement allemand de 1940, et qu'ils sont visibles à l'endroit même où l'écrivain reçut une balle mortelle en 1914 ? Au fil de ses rues, de ses monuments, de ses musées et de ses espaces verts, ce livre explore au travers d'anecdotes et de faits méconnus une autre facette d'Orléans. Il constitue un guide indispensable pour tous ceux qui souhaitent découvrir ses nombreux trésors cachés. Olivier Gaudefroy est passionné d'histoire antique. Il a déjà écrit plusieurs romans et essais sur les civilisations méditerranéennes de l'Antiquité. Orléanais, il signe ici un premier ouvrage consacré à l'histoire de sa ville.

  • En 204 avant JC, à Alexandrie, les conseillers du pharaon Ptolémée Philopatôr sont prêts à commettre les pires sacrilèges pour s'emparer du pouvoir. 600 ans plus tard, un meurtre est commis au sein du Musée, temple de la connaissance d'Alexandrie. Hypatie, jeune philosophe grecque, va mener une enquête périlleuse en compagnie de son père, le mathématicien Théon, dans une période troublée par la montée du fanatisme religieux et l'intolérance. Ensemble, ils vont faire ressurgir les mystères du passé. Hypatie d'Alexandrie a réellement existé. Philosophe de renom, mais aussi mathématicienne et astronome, elle a été évoquée par des auteurs tels que Leconte de l'Isle, Umberto Eco ou Hugo Pratt. Le film Agora, réalisé par Alejandro Amenabar, est inspiré de sa vie.
    />

  • Poison au gymnase

    Olivier Gaudefroy

    • Demeter
    • 15 Septembre 2006

    A quelques mois des Jeux d'Olympie, le corps d'un athlète dans la force de l'âge est retrouvé sans vie à l'intérieur du gymnase.
    Tandis que les autorités concluent à une mort d'origine naturelle, Hypatia, une jeune étudiante grecque, poussée par Lyssandria, à la fois son amie et compagne de l'athlète décédé, reprend à son compte l'enquête, bien décidée à découvrir la vérité derrière les apparences. Ses investigations la conduiront à fréquenter les institutions les plus célèbres d'Alexandrie, du gymnase au prestigieux Musée, le plus grand centre scientifique et culturel du monde antique mais elles l'entraîneront aussi jusque dans les bas-fonds de la cité des Ptolémées.
    A travers cette enquête, découvrez l'atmosphère de cette période charnière de l'Histoire où un monde est en train de disparaître, la civilisation hellénistique tandis que se met en place peu à peu la Chrétienté.

  • A l'occasion des Olympiades auxquelles il participe, Julius, un athlète d'Alexandrie, fait la connaissance de son homologue romain, Gallus, dont la soeur, prêtresse de Vesta à Rome, a été victime d'une agression mortelle.
    Alors que les autorités romaines, imprégnées de la nouvelle religion chrétienne, semblent peu motivées pour enquêter sur le meurtre d'une prêtresse païenne, Julius convainc son amie Hypatia, une jeune étudiante grecque d'Alexandrie, de mener l'investigation pour le compte de Gallus afin que justice soit rendue. Cette aventure conduira les deux amis dans une plongée au sein de la mythique Rome, côtoyant aussi bien les vierges sacrées du temple de Vesta que les virils gladiateurs du Colisée.

  • Cet ouvrage fait le point sur les troubles neurocognitifs et neuropsychiatriques (troubles de la mémoire, apraxies, aphasies, dépression, etc.) post-AVC et l'orientation rééducative à adopter en fonction de ces troubles.

    En France, la survenue d'une pathologie vasculaire est la première cause de handicap et la deuxième cause de troubles cognitifs.

    Les nombreuses découvertes sur les troubles cognitifs vasculaires et sur les relations complexes entre pathologie cérébrale vasculaire, cognition et comportement, ont permis une meilleure prise en charge des patients atteints de maladies cérébrovasculaires. Les pratiques diagnostiques et thérapeutiques ont considérablement évolué, notamment grâce à la mise au point de batteries standardisées.

    Cet ouvrage aborde en détail les troubles cognitifs dus aux lésions vasculaires cérébrales, leurs traitements et leurs conséquences sur la vie quotidienne. L'ensemble des acteurs spécialisés dans la prise en charge des patients victimes d'accidents vasculaires cérébraux, intervenant lors de la phase aiguë de l'AVC, lors de la rééducation ou en consultation mémoire, puiseront dans ce livre de nombreuses informations utiles et actualisées.

  • Cet ouvrage propose une synthèse actualisée des connaissances sur les troubles cognitifs d'origine vasculaire et fournit les outils d'évaluation avec le matériel, les consignes et l'interprétation des scores avec les normes.

    La prise en charge des maladies cérébrovasculaires s'est considérablement améliorée ces dernières années, notamment grâce à la mise en place d'unités neurovasculaires, de nouveaux traitements et à la standardisation de l'évaluation et du diagnostic des troubles cérébrovasculaires - par le National Institute of Neurological Disorders and Stroke (NINDS) et le Réseau canadien contre les accidents cérébrovasculaires - standardisation qui inclut une batterie de tests neuropsychologiques afin d'évaluer les séquelles cognitives d'un accident vasculaire cérébral.

    C'est dans ce contexte que le Groupe de Réflexion pour l'Évaluation COGnitive Vasculaire (GRECOGVASC) a actualisé la description, le diagnostic ainsi que les implications cliniques et thérapeutiques des troubles cognitifs et comportementaux d'origine vasculaire tant durant un AVC clinique (à la phase aiguë, lors de la prise en charge rééducative et à distance) que dans le contexte d'une plainte cognitive conduisant à découvrir une lésion vasculaire cérébrale.

    Pour répondre aux besoins diagnostiques, le GRECOGVASC a mis au point et normalisé une adaptation francophone de la batterie standardisée internationale du NINDS. Cet ouvrage décrit la batterie, les valeurs normatives obtenues sur une large population de contrôle et les aspects méthodologiques nécessaires pour optimiser la précision de l'interprétation des performances à une batterie cognitive, utile au-delà de la seule pathologie vasculaire.

empty